Initiative «Armée Solidaire»
une magnifique mission pour l’armée suisse

L’initiative « Armée Solidaire » demande à l’armée suisse d’effectuer différentes missions d’aide et de soutien envers ces femmes, hommes et enfants qui luttent chaque jour et qui n’ont pas la chance de vivre dignement dans notre pays.

* En 2018, 8 % de la population suisse était touchée par la pauvreté, soit quelques 660’000 personnes, et 1,18 millions sont menacées de l’être. Pour faire face à cette catastrophe silencieuse, nous demandons la mise en application des missions de l’armée telles qu’elles sont définies dans la Constitution Suisse :

  • Soutenir les autorités civiles lorsque leurs moyens ne suffisent plus,
  • Faire face aux menaces graves contre la sécurité intérieure,
  • Maitriser des situations extraordinaires, en particulier en cas de catastrophe dans le pays ou à l’étranger.

Que peux faire l’armée ?

Dédier une partie de son temps pour différentes missions telles que :

“ Ce sont de belles actions utiles et valorisantes, autant pour ceux
qui en bénéficient que pour les militaires. Chaque action peut être
aisément
mise en place avec de l’intention et de la volonté. ”


Utopique ?

Ce soutien que nous demandons à l’armée suisse n’est pas une utopie. C’est possible
et c’est même dans l’air du temps. Des projets similaires ont déjà eu lieu.

 

Quelques exemples d’actions ;

partage armée / civile, dont une, récemment réalisée.

Le texte d’initiative « Armée Solidaire »


L’initiative a la teneur suivante :

Les citoyens soussignés, usant du droit d’initiative garanti par les art. 136 et 139 Cst., considérant ;

  • que l’armée suisse peut se voir affecter des tâches en faveur de la société civile, dites hors du service (OACM 513.74)
  • qu’une partie non négligeable et croissante de la population suisse rencontre des difficultés diverses la conduisant à la précarité
  • que l’État et la société civile ne suffisent pas toujours pour répondre aux besoins de ladite population

Pour toutes ces raisons, l’initiative demande :

  1. qu’une partie des ressources matérielles, humaines et logistiques de l’armée suisse soit ponctuellement affectée à des actions en faveur des populations les plus défavorisées du pays
  2. de garantir la participation de la société civile à l’organisation de ces actions de solidarité, en particulier au stade de l’identification des populations concernées
  3. d’utiliser la clause de proportionnalité de 1×3 respectivement entre le taux de pauvreté en Suisse et le temps investi par l’armée pour ses missions, par exemple 7 % de pauvreté en Suisse = 21 % de temps investi par l’armée suisse
  4. que l’association à but non lucratif « LoveAge » soit nommée organe de contrôle et de vérification afin d’être la garante de la mise en application de cette initiative. À cette fin, LoveAge a accès aux informations nécessaires pour effectuer son travail.

” Sous un angle nostalgique, cette initiative heurtera les conventions
et le sentiment de sécurité et d’appartenance, m
ais le point essentiel,
c’est le triomphe de l’empathie, celui de désirer le bien d’autrui
dans l’innocence de l’amour. “