Initiative «Armée Solidaire»
une magnifique mission pour l’armée suisse

L’initiative « Armée Solidaire » demande à l’armée suisse d’effectuer différentes missions d’aide et de soutien envers ces femmes, hommes et enfants qui luttent chaque jour et qui n’ont pas la chance de vivre dignement dans notre pays.

* En 2018, 8 % de la population suisse était touchée par la pauvreté, soit quelques 660’000 personnes, et 1,18 millions sont menacées de l’être. Pour faire face à cette catastrophe silencieuse, nous demandons la mise en application des missions de l’armée telles qu’elles sont définies dans la Constitution Suisse :

  • Soutenir les autorités civiles lorsque leurs moyens ne suffisent plus ;
  • Faire face aux menaces graves contre la sécurité intérieure ; et
  • Maitriser des situations extraordinaires, en particulier en cas de catastrophe dans le pays ou à l’étranger.

Que peux faire l’armée ?

Dédier une partie de son temps pour différentes missions telles que :

Initiative armée solidaire - État de Genève

1. Mettre aux normes les locaux de l’armée, exécutés par les militaires spécialisés eux-mêmes, afin de mettre à disposition des logements temporaires pour les plus démunis. Par exemple, aujourd’hui l’État de Genève dépense 20 millions de francs par an pour loger des gens à l’hôtel. De plus on contraint celles-ci à mal se nourrir, car elles ne peuvent pas cuisiner.

2. Mettre à disposition des espaces bureaux comme bureaux partagés, espace de discussions, espace de rencontre.

Initiative armée solidaire - Soutient scolaire

3. Donner des cours et soutien scolaire pour les enfants dont les parents ne peuvent pas s’offrir les services d’un répétiteur. Cours de langues, mathématiques, histoire, etc…

Initiative armée solidaire - Check-up de santé

4. Effectuer des check-up de santé, dépistage et soins grâce à son service médical, ainsi que des contrôles dentaires, détartrage, etc… Le service vétérinaire peut aussi proposer des prestations pour les animaux dont les détenteurs sont en situation difficile.

Initiative armée solidaire - Accompagnement juridic

5. Offrir un accompagnement juridique avec suivi pour : des difficultés de baux et loyers, des courriers officiels, des demandes de bourse…

6. Donner des conseils et apporter un soutien psychologique grâce à son service social.

Initiative armée solidaire - Permis de conduire

7. Donner des cours pour l’obtention du permis de conduire automobile. Cela permet de débloquer des situations pour un retour à l’emploi. Transporter des enfants chez le médecin dont les parents n’ont pas de véhicule. Transporter du matériel ou du mobilier pour des personnes âgées qui n’ont pas les moyens. Lors des cours de conduite auto-école, pour automobiles ou poids lourd, pourquoi ne pas réaliser un trajet utile ?

Initiative armée solidaire - Entrainement sportif

8. Accueillir le public au sein des entrainements sportifs une à deux fois par semaine, ceci permettant d’apporter un équilibre aux adolescents issus de milieux défavorisés.

Initiative armée solidaire - Coupe de cheveux

9. Couper les cheveux gratuitement, par exemple tous les mercredis. Ouvrir le service de blanchisserie lavage, repassage, prêts d’habits. Permettre aux bénéficiaires de l’aide sociale d’être présentables pour mettre toute leur chance de leur côté lors des entretiens d’embauche.

Initiative armée solidaire - Immeuble

10. Levée partielle de la mise à ban des terrains d’entrainements ou de tirs pour créer des espaces tels que petits jardins potagers, permaculture…

Ce sont de belles actions utiles et valorisantes, autant pour ceux
qui en bénéficient que pour les militaires. Chaque action peut être aisément mise en place avec de l’intention et de la volonté.

Utopique ?

Ce soutien que nous demandons à l’armée suisse n’est pas une utopie. C’est possible et c’est même dans l’air du temps. Des projets similaires ont déjà eu lieu.

Quelques exemples d’actions ;

partage armée / civile, dont une, récemment réalisée.

Le texte d’initiative «Armée Solidaire»

L’initiative a la teneur suivante :

Les citoyens soussignés, usant du droit d’initiative garanti par les art. 136 et 139 Cst., considérant ;

  • Que l’armée suisse peut se voir affecter des tâches en faveur de la société civile, dites hors du service (OACM 513.74) ;
  • Qu’une partie non négligeable et croissante de la population suisse rencontre des difficultés diverses la conduisant à la précarité ; et
  • Que l’État et la société civile ne suffisent pas toujours pour répondre aux besoins de ladite population.

Pour toutes ces raisons, l’initiative demande :

  1. Qu’une partie des ressources matérielles, humaines et logistiques de l’armée suisse soit ponctuellement affectée à des actions en faveur des populations les plus défavorisées du pays ;
  2. De garantir la participation de la société civile à l’organisation de ces actions de solidarité, en particulier au stade de l’identification des populations concernées ;
  3. D’utiliser la clause de proportionnalité de 1×3 respectivement entre le taux de pauvreté en Suisse et le temps investi par l’armée pour ses missions, par exemple 7 % de pauvreté en Suisse = 21 % de temps investi par l’armée suisse ; et
  4. Que l’association à but non lucratif «LoveAge» soit nommée organe de contrôle et de vérification afin d’être la garante de la mise en application de cette initiative. À cette fin, LoveAge a accès aux informations nécessaires pour effectuer son travail.

En votant et en acceptant cette initiative, voilà ce que l’on pourrait écrire et dire sur la Suisse demain :

La Suisse première au classement des pays les plus appréciés au monde.

À Berne, Zurich ou Genève, des personnes poussent quotidiennement les portes des locaux de l’armée suisse ; certaines pour leur rendez-vous avec un médecin généraliste, dentiste, ostéopathe ou autres spécialistes.

D’autres viennent avec le sourire pour une coupe de cheveux ou un coaching afin d’être prêts pour leur entretien d’embauche. Des enfants arrivent seuls ou accompagnés de leurs parents, afin de suivre un cours de rattrapage en mathématiques, langues ou histoire.

Le point commun de ces personnes ? Elles font toute partie d’une minorité de la population suisse en situation de pauvreté* et de précarité. La situation financière de ces femmes et hommes, jeunes, âgés, diplômés ou peu-formés ne leur permet tout simplement pas de vivre dignement.

Face à la montée du chômage et de la précarisation, le gouvernement suisse a eu l’audacieuse idée de demander à son armée d’apporter son savoir-faire, ses compétences dans divers métiers et son soutien logistique pour améliorer le quotidien des plus démunis dans son pays.

Lors de ses différents exercices d’entraînement, l’état-major de l’armée suisse a ordonné à ses soldats et recrues de réaliser des missions à but social. Épaulée par diverses associations caritatives la première année, l’armée a rapidement pris conscience de l’ampleur de la tâche, a adapté certaines de ses procédures et a réalisé la majorité de ses actions sans difficultés et avec succès.

La Suisse innove en la matière pour utiliser de façon judicieuse les forces de son armée en tant de paix. Depuis quelques mois déjà, de nombreux ambassadeurs européens, américains et africains sont venus rencontrer les responsables du département marketing de l’armée afin d’étudier ce modèle et de s’inspirer de ces missions pour le moins novatrices.

Ayant paré au plus pressé en permettant aux plus démunis de vivre décemment, la Confédération suisse planche déjà sur la mise en place d’actions en amont afin de solutionner définitivement sa pauvreté.

Sous un angle nostalgique, cette initiative heurtera les conventions et le sentiment de sécurité et d’appartenance, mais le point essentiel, c’est le triomphe de l’empathie, celui de désirer le bien d’autrui dans l’innocence de l’amour.